Accéder au contenu principal

Articles

Jean-François Gomez Le « gai savoir des éducateurs » Eloge des « transparents », Chroniques et récits. L’Harmattan, 2019, 253 pages
Extraitsde recensions Extraits de la préface Alain Jouve, Revue Empan, N° 116, Janvier 2020, Toulouse
Heureux celui qui se souvient et qui, non seulement n'oublie pas mais partage souvenirs et richesses. Dans ce monde ou règnent individualisme et désir d'immédiateté, il nous faut sauvegarder les passeurs, ces sauveurs d'une temporalité synonyme de vie et d'humanité, ces navigateurs infatigables qui, en eaux souvent tumultueuses, nous font passer de rive en rive, celles qui, refusant la rupture, reconnaissent les singularités et relient les différences générationnelles. Dans «  Le Gai savoir des éducateurs » , livre au titre énigmatique dont on ne cesse d'interroger le sens avant d'en découvrir la signification en fin d'ouvrage, Jean-François Gomez nous entraîne dans ce merveilleux voyage des rencontres significatives dont on s'…
Articles récents

Dossier pour une institution vivante - VST 143 - 2019

Le dernier numéro de la revue VST sur l'institution

VST n° 143 -2019









Nouvelle publication - Le "gai savoir" des éducateurs , éloge des transparents

J'ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon ouvrage "Le "gai savoir"des éducateurs, éloge des transparents" aux éditions L'Harmattan, collection de Gaston Pineau "Histoires de vie en formation.
Il a été présenté de façon confidentielle à la Librairie alternative de Montpellier Tapuscrit et d'autres présentations et causeries sont prévues à Aigues-Mortes, Nîmes et Montpellier.
Un regard "poéthique" sur l'éducation spécialisée et ses acteurs.Sera disponible à la Tapuscrit et à l'Harmattan https://www.editions-harmattan.fr/livre-9782343170886

Extrait du livre  Epilogue 
Le Chant de Lokolela 
Pauvres, voilà bien ce que nous sommes devenus, pièce par pièce, nous avons dispersé l’héritage de l’humanité, nous avons dû laisser ce trésor au mont-de piété, souvent pour le centième de sa valeur, en échange du monde actuel.
Walter Benjamin « Le but de l’éducateur, déclare Paolo Freire, n’est plus seulement d’apprendre quelque chose à son…

Blessures et Lumière - Jean-François Gomez - Présentation et lectures à ...

Une présentation signature de mon dernier ouvrage "Blessures et lumière nouveaux chants d'exil"

Blessures et lumière, nouveaux chants d’exil, coll. « témoignages poétiques »,
Jean François Gomez, Paris, L’Harmattan, 2018 :
Extrait du Blog Livres Critiques, mai 2018

"Un poème peut vous remettre sur le chemin de votre vie" ( p.52). Infatigable observateur de l'âme humaine, Jean-François Gomez vient de publier un magnifique recueil.
Tantôt égrenant ses souvenirs - l'Algérie de son père "où dégouline la lumière d'un éternel été" (p.17) - tantôt rendant hommage aux "passeurs d'humanité" comme Stanislas
Tomkiewicz ou Walter Benjamin, victimes de "la sauvagerie de l'histoire", il nous surprend par son talent débordant d'humanité. Au-delà d'illustrations inspirées, ses
poèmes parlent à notre âme. Jean-François Gomez est un écrivain sensible, inspiré, l'œil perçant et l'oreille fine. Ses textes sont un chant d'amour dans lequel nombre
de lecteurs pourront se reconnaître.




https://www.youtube.com…

Présentation prochaine à Montpellier du livre "Blessures et lumière, nouveaux chants d'exil"

Jean-François GOMEZ vient de sortir une nouvelle publication chez l'Harmattan qui va être présentée dans plusieurs librairies de la région Languedoc-Roussillon.

Des nouvelles de Fernand Deligny, ça s’annonce et ça se fête !

Ma lecture récente de l'ouvrage de Fernand Deligny, Lettres à un travailleur social, livre inattendu et étonnant, m'a inspiré l’article que je présente ici et qui ne paraîtra pas dans la presse spécialisée. Il était impossible de ne pas y parler de certains auteurs peu fréquentés dans le domaine, utilisés à l’intérieur d’une méditation très personnelle et interminable. Comme d'habitude, Deligny échappe à tous les cadres et toutes les définitions orthodoxes du travail social et, du coup, convie chacun à trouver son chemin singulier. On pourrait dire aussi qu’il échappe à lui-même.Les admirateurs exclusifs de Graines de Crapule auront besoin de faire quelque effort pour le suivre.

Fernand Deligny, Lettre à un travailleur social, avec Postface de Pierre Macherey, Paris, L’Arachnéen, 2017, 189 p., 16 €.


Des nouvelles de Fernand Deligny, ça s’annonce et ça se fête. En l’occurrence les éditions l’arachnéen nous gratifient d’un inédit de cet auteur, écrit dans les années quatre-vin…

Publications 2017

In  revue Empan, Toulouse, N° 105, L’amour du travail
Article : Aimer son travail : 13 novembre 2015 dans un hôpital parisien,
pp. 88-95, Mars 2007.

A partir du récit de la nuit du 13 novembre 2015 à l’Hôpital Saint Antoine à Paris, proche du Bataclan, l’auteur étudie le comportement du personnel hospitalier, pris dans la tourmente d’évènements exceptionnels. La gravité de la situation va les obliger à s’adapter très rapidement ; les principes de hiérarchie et d’organisation se verront radicalement modifiés. L’auteur en tire des réflexions actuelles sur les orientations managériales à l’hôpital, puis par extension sur les évolutions du travail social, alimentées par les travaux récents de deux sociologues. Pour l’idéologie managériale, la grande inconnue est précisément la « merveille » qui s’est produite à Saint Antoine et qui  a pu enfin se libérer : la capacité des professionnels d’aimer leur travail et de s’y investir en pleine capacité.

Mots clés : Hôpital,  Situation extrême, Gestio…